Outre la possibilité de participer en élève libre ou auditeur libre aux formations académiques, de nombreuses autres possibilités de vous cultiver sont accessibles.

Pour le seul plaisir du Gai Savoir, nous vous proposons des cycles d’exposés consacrés à des thèmes spécifiques :

Les leçons d’Histoire de l’Art (Pierre Somville, ULiège)

Les leçons d’Histoire de l’Art 

« Peinture et Poésie »  (Pr P. Somville, ULiège)

Du 3 octobre au 12 décembre 2017

3 octobre 2017

  • Laocoon

10 octobre 2017

  • Exékias

17 octobre 2017

  • Pompéi

24 octobre 2017

  • Ste Ursule

7 novembre 2017

  • Greco

14 novembre 2017

  • Chute d’Icare

21 novembre 2017

  • Natures mortes

28 novembre 2017

  • Eros et Psyché

5 décembre 2017

  • Baudelaire, « Les Phares »

12 décembre 2017

  • Surréalisme
S’inscrire

 

Rendez-vous : le mardi de 13h45 à 15h45, Grand amphi de l’Institut d’anatomie, rue de Pitteurs 20, 4020 Liège

Leçons d’Histoire sociale de la musique

« Histoire des institutions musicales de Venise »  (Stéphane Dado, Orchestre Philharmonique Royal de Liège, Festival « Les Nuits de Septembre »)

Du 6 novembre 2017 au 7 mai 2018

Au fil des siècles, la République de Venise jouit d’une aura de prestige tributaire de sa richesse marchande, de son hégémonie territoriale, de la stabilité de son gouvernement politique. En parallèle, Venise force l’admiration des nations voisines par l’excellence à ses peintres, architectes et écrivains qui alimentent chacun le fameux « mythe de Venise ». À leur tour, les institutions musicales de la ville développent une action culturelle ciblée.

Conscient du pouvoir que la musique peut exercer au sein de sa propagande, le Gouvernement vénitien ordonne le 18 juin 1403, la création d’une école de chant à la Basilique San Marco (l’église privée des doges). Celle-ci constitue le noyau d’une chapelle illustre, admirée par toutes les cours de l’Europe, au service d’une liturgie spécifique magnifiée par des maîtres de chapelle notoires comme Willaert, Monteverdi, Cavalli et d’autres. La Cité des doges est aussi un centre majeur de l’édition musicale. C’est la première ville au monde à imprimer, en 1501, des œuvres polyphoniques. Venise favorise ainsi la diffusion de répertoires nouveaux (la chanson, le madrigal) conçus pour des classes sociales privilégiées tout comme elle s’implique dans la diffusion internationale de ses compositeurs. La ville regorge également de confraternités laïques dans les mains de corporations marchandes : les scuole grandi. Ces dernières constituent un cadre de production majeur associé notamment aux grandes fêtes religieuses du calendrier vénitien. Jusqu’au milieu du XIXe siècle, les quatre Ospedali de la Sérénissime sont autant d’autres lieux mémorables de production et de propagande. À la fois hospices, orphelinats et conservatoires de musique (Vivaldi enseignait à la Pietà), ces Ospedali proposent des concerts payants interprétés par de jeunes orphelines que toute l’Europe baroque vient admirer. Bien après la chute de l’ancienne République de Venise (1797), la Biennale d’art contemporain développe, en pleine ère fasciste, son propre festival de musique (1930). Cette vitrine d’excellence sert la propagande mussolinienne tout en attirant les plus grands créateurs de l’époque, à commencer par Igor Stravinsky. Ce festival suscite par la suite des vocations au sein des compositeurs de la cité, de Bruno Maderna à Luigi Nono, en passant par Giuseppe Sinopoli. Bien que confiné à une élite, il reste aujourd’hui encore un haut lieu de la création contemporaine en Italie.

6 novembre 2017

  • Liturgie et musique à la basilique San Marco (1403-1800)

11 décembre 2017

  • La musique dans les scuole vénitiennes (1260-1807) (partie 1)

19 février 2018

  • La musique dans les scuole vénitiennes (1260-1807) (partie 2)

19 mars 2018

  • L’imprimerie musicale vénitienne au XVIe siècle

16 avril 2018

  • Les orphelines de Venise : Vie caritative et musicale dans les Ospedali (1525-1855)

7 mai 2018

  • Venise à l’heure de la Biennale (1895-2000)
S’inscrire


Rendez-vous
: un lundi par mois de 14h à 16h, Salle Bovy, complexe Opéra ULiège, place de la République Française 41, 4000 Liège

Partager...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail to someone